Je viens de compléter ma 22ième journée de Insanity The Asylum. Aujourd’hui, c’était Strenght. Encore une fois, j’ai vraiment performé. Je me suis dit après avoir terminé que c’était probablement mon DVD préféré du programme. Probablement parce que je suis capable de suivre le groupe et que j’ai fait tous les exercices sans m’arrêter. Une petite fierté s’installe en moi dans ce temps là! En prenant mon café, je pensais justement que j’allais terminer ce programme dans une semaine. Je ne trouvais pas ça long, 30 jours et c’est plutôt facile à faire. Selon le site Beach Body, j’en suis à 348 entraînements depuis que je me suis inscrite sur le site à la mi-janvier 2010. À cela, je dois ajouter les entraînements que je ne faisais  pas avec leurs programmes et que je n’ai pas inscrits sur le site. Entre autres, mes 45 jours de Supreme 90 Day (que je compte terminer éventuellement), plus mes journées de courses, plus quelques entraînements ici et là. Ce qui m’amènerait à plus ou moins 420 entraînements depuis mon inscription sur le site. Si je fais un calcul rapide, j’aurais fait plus ou moins 420 jours d’exercice sur 670. Je crois que c’est une excellente moyenne. Mais, si on m’avait dit à la mi-janvier 2010 que j’allais, ou à tous le moins, je devais faire ce nombre d’entrainements pour novembre 2011, j’aurais tellement été impressionnée par le nombre que je crois que je n’aurais pas eu le courage de commencer quelque programme que ce soit! Comment mange-t-on un éléphant?  Une bouchée à la fois… L’idée ici est de se donner des buts atteignables. Faire un programme de 90 jours, c’est de l’engagement, mais si on s’y met, c’est réaliste. Un programme de 60 jours, c’est demandant, mais ça se fait avec plus de facilité. Un programme de 30 jours, ma foi, c’est très réalisable. L’idée, c’est d’y aller une journée à la fois.
  • Lorsqu’on commence un programme, après une journée, on se dit: Ouille! Je suis courbaturée!
  • Après 3 jours, on se dit: Yeah! La moitié de la semaine est faite.
  • Après une semaine, on voit ce qu’on a accompli et on se dit: Wow! Une semaine de faite! Et on continue.
  • La deuxième semaine, on se dit: Hey! J’en ai fait la moitié! C’est sûr que je peux faire mon 30 jours!
  • Après 3 semaines, on se dit: Ben voyons donc! C’est facile de faire un mois.
  • Après la 4ième semaine on se dit: C’était tellement faisable, je fais un autre 30 jours!
Ce n’est pas facile à tous les jours, mais en y allant une journée à la fois, on  cumule les journées qui deviennent des semaines qui deviennent des mois. On se remet en forme et ça devient plus facile. Après un moment, on en redemande. C’est ça qui est le plus fou!  Plus on s’améliore, plus on veut aller plus loin. On est en forme, on a de l’énergie, on se sent bien, on se sent belle et forte. On aime ça! À toutes les fois que je complète un entraînement, j’ai la satisfaction d’avoir fait un effort et je suis fière de moi. On ne contrôle pas la température, ni l’économie, ni le comportement des gens, mais on a le contrôle sur ce qu’on accompli. Je parle ici de forme physique, mais ça s’applique à n’importe quoi. On se fixe un but, on se donne les moyens et on prend ça une journée à la fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam blocked by CleanTalk.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.