Je n’aime pas l’exercice

J’ai dernièrement croisé des gens  qui me disaient ne pas aimer l’exercice. Ça me fait sourire parce que les gens disent en fait qu’ils n’aiment pas être inconfortable. Personne n’aime faire quelque chose à laquelle ils ne se trouvent pas bons et qui les rendent inconfortable et l’exercice fait partie de ces choses-là.

Combien de fois aie-je croisé des gens qui m’ont dit “DÉTESTER” la course. Pour une raison quelconque, soit une perte de poids, une remise en forme, un conjoint qui en faisait, etc, ils ont décidé de quand même courir. Ils ont continué et persévéré. Aujourd’hui, ils sont des adeptes. Ça ne m’étonne jamais et ça me fait toujours plaisir de le constater.

Ce qui est intéressant, ce n’est pas l’exercice en soi que les gens n’aiment pas,  mais leur moins bonne performance. L’inconfort que cela amène. Personne n’aime se sentir inconfortable. Lorsque l’on n’a jamais fait d’exercice ou lorsque ça fait longtemps que l’on n’en a pas fait, c’est plus difficile et c’est définitivement inconfortable. Surtout les premières fois. On est à bout de souffle, on se sent inadéquat, maladroit, mal en point, découragé. Il faut continuer. Il faut sortir de sa zone de confort. Et à mesure que l’on progresse, que l’on devient meilleur, on se trouve bon, beau, adroit et on veut en faire plus. C’est la nature humaine.

exercice et zone de confort“Tous les êtres humains attirés par deux forces : le besoin d’éviter la douleur, ou le désir d’obtenir du plaisir. Si vous ne passez pas à l’action, c’est parce que vous pensez que la démarche  sera plus douloureuse que de ne rien faire du tout ou de ne pas agir. ” Anthony Robbins

Si vous persistez et que acceptez les inconforts que l’exercice vous cause au début, les bénéfices vont commencer à apparaître. Vous aurez plus d’énergie, un meilleur sommeil, vous serez plus centré, plus heureux, vous ferez de meilleurs choix  alimentaires parce que votre désir de performer va augmenter, vous noterez une perte de poids, vous aurez plus de stamina. Et c’est à ce moment là que ceux qui “détestaient” l’exercice commencent à aimer en faire.

Ce n’est pas tout le monde qui veut ou peut faire P90X ou Insanity et c’est normal. Le but n’est pas d’être extrême, mais de bouger. Quand on bouge, tout devient plus facile. Notre mobilité est accrue, on a une meilleure flexibilité et on peut faire à peu près tout ce que l’on veut car on est à même d’acquérir les habiletés nécessaires.

Je ne connais personne qui aime faire la lessive. Pourtant, tout le monde le fait parce que c’est nécessaire si on veut du linge propre. Personne n’aime payer pour l’essence dans sa voiture, pourtant tout le monde fait le plein pour pouvoir rouler. Personne n’aime être malade, pourtant, beaucoup de gens se nourrissent mal et ne bougent pas assez. Quand vient le temps de faire quelque chose qui concerne nos bébelles, on n’y pense même pas, et on le fait. Quand vient le temps de faire quelque chose pour notre santé et notre bien-être, c’est trop difficile, c’est inconfortable et on ne le fait pas. Nos biens passent avant notre personne.

 

Apprenez à vous aimer

Apprenez à vous aimer assez pour apprendre à aimer des choses qui sont bonnes pour vous. Bien manger et bouger font partie de ces choix. Personne n’a dit que c’était facile, mais les avantages sont bien plus grands que les désavantages. Il faut commencer à son rythme avec quelque chose qui nous convient. Vouloir courir un marathon dans 3 mois quand on vient à peine de quitter son sofa est non seulement irréaliste, mais aussi voué à l’échec. Mettez-vous au défi de faire quelque  chose selon votre capacité et respectez votre engagement envers vous-même. Parce que la première personne de qui on voudrait être fière, devrait être soi-même. Et cette fierté nous appartient. Personne ne peut nous l’enlever.

exercice, je suis fière de moi

 

Je demande toujours à mes clients du Y combien de fois ils comptent venir au gym. S’ils me disent 5 jours semaines, je pose la question une deuxième fois, puis une troisième. Souvent la réponse devient 2-3 fois et c’est ce que j’indique sur leur programme. Pourquoi? Si je mets 5 fois et qu’ils ne viennent que 3 fois par semaine, ils se sentent comme un échec. Si j’indique 2-3 fois et qu’ils viennent 3 fois ou plus, ils ont une excellente estime d’eux même et ils sont fiers de leurs efforts. Ils viendront plus souvent.

Faites la même chose. Établissez un objectif qui sans être trop facile est atteignable. Cela vous encouragera à continuer et par conséquent, vous progresserez. Et si vous progressez, c’est parce que vous êtes meilleur. Et si vous devenez meilleur, vous aimerez faire de l’exercice. C’est aussi simple que ça.

 

L’importance du Fit Test

Le Fit Test pour mesurer vos progrès

Avec le Fit Test, même si techniquement un utilisateur du programme n’a pas les connaissances spécifiques dans le domaine de la mise en forme, il sera en mesure de déterminer ses progrès sans à avoir à consulter un professionnel.

Plusieurs programmes BeachBody ont un Fit Test. Entre autres, Insanity et P90X. Lorsqu’on entreprend un programme comme Insanity, on a la plupart du temps vu des photos avant-après qui nous ont motivés et on s’attend à avoir des résultats semblables. Souvenez-vous que vous êtes tous différents et que vos résultats vont varier selon votre morphologie, votre métabolisme et surtout votre alimentation.  Ne négligez pas cet aspect et soyez-en conscients.

Souvent, les participants se plaignent de ne pas voir de grands changements sur la balance. Pourtant, ils ont probablement fait d’immenses progrès. Le Fit Test est là pour en témoigner. Je le sais! Lorsque vous faites le Fit Test pour la première fois, vous ne savez pas trop à quoi vous attendre, même si vous avez visionné le DVD avant. Tant qu’on ne l’a pas fait, on ne peut se faire une idée du type d’effort à donner. Par la suite, on connaît les mouvements, on connaît nos premiers résultats et si vous êtes comme moi, vous voulez les battre! Ne négligez pas le Fit Test.

 

Fit TestVous pouvez le télécharger ici: InsanityCalendar-FitTest

 

Demain, pour une 5ième fois, je commence une autre ronde d’Insanity. D’une fois à l’autre, j’ai pu constater mes progrès parce que j’ai fait mon Fit test. Quand on mesure ses résultats, on peut comparer et quand on compare, on est en mesure de constater le chemin accompli. D’une ronde à l’autre, c’est toujours plus difficile de m’améliorer et d’aller plus loin. Mais si je sais ce que j’ai déjà fait, je me donne comme défi de surpasser mes meilleurs résultats.  Sans le Fit Test, je ne pourrais pas établir mes nouveaux objectifs. Et si pour vous, c’est le premier Fit Test, vous saurez exactement où vous commencez. Et il n’y a pas de meilleure façon de savoir où on l’on va quand on sait d’où on vient. Faites votre Fit Test!

Votre zone de confort

Sortir de sa zone de confort

Notre corps est très efficace à s’adapter aux changements. Lorsque l’on fait le même programme pendant une longue période, notre corps et nos muscles s’habituent aux mouvements, aux charges et à l’intensité. À partir du moment où le corps est habitué, vos exercices perdent leur efficacité. Il est temps de sortir de votre zone de confort autrement le progrès ralentit et même s’arrête. C’est ce qu’on appelle un plateau. Que ce soit pour une perte de poids, un gain en force ou en endurance musculaire, s’il n’y pas de changement, il y aura un plateau.

 

C’est lorsque l’on quitte notre zone de confort qu’il y a du changement. Prenez le temps de noter. Lorsque vous commencez un nouveau programme, c’est demandant, c’est difficile. Vous voyez des changements. Puis progressivement, ça devient plus facile. Vous effectuez les mouvements avec plus d’aisance et tout à coup, c’est facile… ou presque! Votre corps s’est déjà habitué et bien qu’il y aura des gains, ils seront minimes par rapport au début de programme.C’est le temps de changer!

 

confusion musculaire zone de confort

 

P90X semaine 2

Je viens de commencer la semaine 2 de P90X. La semaine dernière, je me suis basée sur les derniers résultats que  j’avais obtenus pour le nombre de répétions à faire. Évidemment, mon corps ne se souvenait pas des efforts requis pour faire les exercices du programme. J’étais définitivement hors de ma zone de confort. J’ai été courbarturée pendant 2 jours! Cette semaine, déjà, j’ai surpassé le nombre de répétions et bien que je me sentais lourde après mon entraînement, je n’ai aucune courbature aujourd’hui. Je pourrai donc faire le cardio que je veux sans craindre de lever les bras!

 

C’est la clé avec l’entraînement. Plus on en fait, meilleur on devient. Et quand on devient meilleur, c’est à ce moment qu’il faut changer la routine pour créer cette confusion musculaire qui met notre corps au défi, qui nous sort de notre zone de confort et qui nous permettra de progresser.  C’est la base même de P90X. La confusion musculaire. Le programme est conçu pour faire travailler les mêmes muscles, mais avec des mouvements différents. Il existe tellement de variables pour solliciter les mêmes muscles. Il suffit de modifier l’angle, la position du corps et vous venez de créer de la confusion musculaire. Voici un exemple où les deux exercices sollicitent les pectoraux, mais de façon  différente:

 

Confusion musculaire pectoraux

 

Bien que la résistance ne soit pas ce que je préfère, j’en adore les résultats. Déjà, je vois, je devrais plutôt dire, je sens une différence. J’aime la sensation de m’améliorer. C’est une conquête sur moi-même. Alors, n’hésitez pas! Sortez de votre zone de confort. Vous ne pourrez qu’en bénéficier.

 

 

Certification Insanity (suite)

Certification Insanity au Canada

Insanity Certification Canada

C’est fait! J’ai ccomplété ma Certification Insanity. Ce fut une journée formidable qui m’a permis de comprendre la structure du programme et le pourquoi de la séquence de chaque entraînement (DVD).  Cela permet aussi de comprendre l’ordre dans lequel les entraînements (chaque DVD) sont faits et leur progression. Si  le programme est fait tel que prescrit, l’utilisateur de Insanity  progressera et verra son corps changer sur une période de 63 jours. C’est la beauté d’un programme DVD fait pour une utilisation à domicile. Tout a été pensé pour que la personne qui s’engage à faire Insanity dans son intégralité obtienne des résultats semblables à ceux qu’obtiendrait une personne suivie par un entraîneur. Je tiens à préciser qu’un tel programme ne remplace pas un entraîneur personnel. C’est une approche différente.

Certification Insanity

La Certification Insanity permet de transposer le programme conçu pour un usage à la maison à un environnement de groupe dans un gym. La base et les exercices demeurent sensiblement les mêmes. La certification offre la possibilité de faire Insanity dans un centre de conditionnement physique en répondant aux attentes des participants. Que ceux-ci soient au meilleur de leur forme, qu’ils soient débutants ou qu’ils se remettent en forme après une pause. Lors des classes en salle, le programme offre des modifications et des démonstrations d’exercices qui permettront aux gens de tous les niveaux d’y trouver leur compte. Et pour mesurer le progrès des participants, le Fit Test sera utilisé.

Que ce soit la version à la maison ou que ce soit dans un gym, si vous faites Insanity, le Fit Test, est un outil indispensable pour mesurer votre progression. Dans le cadre d’une classe donnée dans un gym, celui-ci sera utilisé sur une fréquence mensuel pour aider les participants à visualiser leurs progrès. Avec le programme à la maison, le Fit test se fait aux deux semaines.

Quelque soit le format dans lequel vous faites Insanity, cela demeure un programme d’une très grande qualité et je veux définitivement le partager avec le plus de gens possible. J’ai bien l’intention d’offrir des classes dans les gyms locaux. Je ferai des démarches et je vous tiendrai au courant si je donne des classes sur la rive-sud de Montréal et dans les environs.

Si vous êtes intéressés par la certification, cliquez ici pour l’endroit le plus près de chez vous. Il est à noter que la certification est, pour l’instant, seulement disponible aux États-Unis et au Canada.

Au Québec, la prochaine certification est le 5 mai  au Lime Inc. 78A Rue Principale Aylmer, Québec J9H 3L7.

Ma relation avec ma balance

Je suis comme la plupart des gens. Ma balance est un repère essentiel à ma forme. C’est un indicateur que je dérape et que je mange trop et ne bouge pas assez. Ça fait des années que je me pèse presqu’à tous les jours.

Cette année, j’ai même noté que pendant la période des fêtes, j’avais perdu du poids. Mais! Oh! Dieu du ciel de bonyenne, de cibole! Pendant le mois de février, la balance est montée de 3-4 lbs. Comment est-ce possible? Je m’entraîne 6 jours semaine! Oui, oui, je sais, je dois être honnête. Il y a des week-ends, car c’est toujours le week-end, où j’ai mangé ou bu un peu plus. Pourtant, je faisais attention à ce que je mangeais… mais je mangeais plus.

Tout ça pour dire qu’il y 2 semaines, une écoeurite aigue m’a frappée. Maudite balance à marde! Tu ne sais même pas me peser!   Elle me mettait en beau maudit. Je me disais que c’était impossible que ça fluctue autant en 2 jours. Toujours est-il que j’ai décidé d’arrêter de me peser à tous les jours. J’ai rompu ma relation quotidienne avec ma balance. J’ai dû combattre les premiers jours, mais je m’y suis fait.  J’ai décidé de me peser une fois par semaine.

Est-ce le fait que j’ai décidé de prendre cette approche qui fait que je porte plus attention à ce que je mange, ou plutôt la quantité que je consomme? Est-ce que le fait que je n’aie aucune attente à chaque matin me stresse moins? Je ne suis pas trop certaine.

À ma pesée, après la première semaine, j’avais perdu une lbs. Ce matin, qui est ma deuxième semaine depuis ma rupture avec Mlle balance, à ma grande surprise et sans trop d’attente, je me suis pesée. Je suis descendue de 2.5 lbs et je suis de retour à mon poids du mois de janvier. Il va sans dire que je suis très heureuse du résultat!

Je le sais, et c’est le cas pour la plupart d’entre nous, on ne mesure souvent qu’avec la balance et c’est très difficile de se défaire de cet outil de référence pour mesurer nos progrès lorsqu’on s’entraîne ou que l’on veut perdre du poids. Je crois que ça peut devenir un ennemi si on se fie seulement ces données. Il y a d’autres façons de suivre ses progrès:

  • mesurer son tour de taille, hanches, cuisses
  • prendre des photos
  • vos vêtements
  • votre stamina

Juste pour vous donner un indice, lorsque j’ai fait Insanity la première fois, j’ai perdu 3 pouces à la taille, 2 aux hanches et un pouce autour des cuisses. Pourtant, je n’avais perdu que 5-6 lbs en 60 jours. J’ai eu beaucoup de remarques comme quoi j’avais perdu du poids, et ce à quoi je répondais, non pas vraiment. Et c’était vrai. Ça l’est toujours.

Je me suis donc mesurée, ce que je n’avais pas fait depuis l’été. Je n’ai pas pris un pouce nul part. Mes vêtements ne sont pas plus serrés. J’ai toujours une tonne d’énergie.Tout ça pour dire que oui, la balance est un outil de référence très utile, mais pas unique.

Je n’arrêterai pas de me peser, mais ma nouvelle relation avec ma balance est beaucoup plus saine. Je suis contente d’avoir brisé cette habitude. Je m’en porte mieux.