DVD

Certification Insanity (suite)

Certification Insanity au Canada

Insanity Certification Canada

C’est fait! J’ai ccomplété ma Certification Insanity. Ce fut une journée formidable qui m’a permis de comprendre la structure du programme et le pourquoi de la séquence de chaque entraînement (DVD).  Cela permet aussi de comprendre l’ordre dans lequel les entraînements (chaque DVD) sont faits et leur progression. Si  le programme est fait tel que prescrit, l’utilisateur de Insanity  progressera et verra son corps changer sur une période de 63 jours. C’est la beauté d’un programme DVD fait pour une utilisation à domicile. Tout a été pensé pour que la personne qui s’engage à faire Insanity dans son intégralité obtienne des résultats semblables à ceux qu’obtiendrait une personne suivie par un entraîneur. Je tiens à préciser qu’un tel programme ne remplace pas un entraîneur personnel. C’est une approche différente.

Certification Insanity

La Certification Insanity permet de transposer le programme conçu pour un usage à la maison à un environnement de groupe dans un gym. La base et les exercices demeurent sensiblement les mêmes. La certification offre la possibilité de faire Insanity dans un centre de conditionnement physique en répondant aux attentes des participants. Que ceux-ci soient au meilleur de leur forme, qu’ils soient débutants ou qu’ils se remettent en forme après une pause. Lors des classes en salle, le programme offre des modifications et des démonstrations d’exercices qui permettront aux gens de tous les niveaux d’y trouver leur compte. Et pour mesurer le progrès des participants, le Fit Test sera utilisé. Que ce soit la version à la maison ou que ce soit dans un gym, si vous faites Insanity, le Fit Test, est un outil indispensable pour mesurer votre progression. Dans le cadre d’une classe donnée dans un gym, celui-ci sera utilisé sur une fréquence mensuel pour aider les participants à visualiser leurs progrès. Avec le programme à la maison, le Fit test se fait aux deux semaines. Quelque soit le format dans lequel vous faites Insanity, cela demeure un programme d’une très grande qualité et je veux définitivement le partager avec le plus de gens possible. J’ai bien l’intention d’offrir des classes dans les gyms locaux. Je ferai des démarches et je vous tiendrai au courant si je donne des classes sur la rive-sud de Montréal et dans les environs. Si vous êtes intéressés par la certification, cliquez ici pour l’endroit le plus près de chez vous. Il est à noter que la certification est, pour l’instant, seulement disponible aux États-Unis et au Canada. Au Québec, la prochaine certification est le 5 mai  au Lime Inc. 78A Rue Principale Aylmer, Québec J9H 3L7.

L’exercice en vacances

Je suis en vacances depuis mercredi le 20 juin. J’ai réussi à m’entraîner jusqu’à la journée de mon départ. Jeudi, je voyageais, donc ce fut une journée de congé (je ne pourrais pas dire de repos). Avant de mon départ, j’étais déterminée, j’allais m’entraîner, même en vacances. J’ai quelques DVD, mes bandes de résistance, mes souliers de course et mes vêtements d’entraînement. Je suis prête! Jeudi, nous nous sommes levés à 04:00 heure de Montréal et nous nous sommes couchés un peu après 22:00 heure de Kelowna. Je me suis donc couchée passée une heure du matin, heure du Québec. Pour moi, c’est une assez longue journée. Surtout que j’avais dépassé mon heure de coucher de 4 heures. Je me suis tout de même levée (plutôt réveillée) vers 05:00. Nuit assez courte. Malgré tout, déterminée, je suis allée courir. Bon, seulement 2.6 km, mais j’ai couru un peu quand même. Je suis à Kelowna pour la graduation de ma fille et pour visiter des membres de ma famille que je vois au plus, une fois par année. Nous mangeons, buvons et surtout veillons plus tard en soirée qu’à mon habitude. Avec la différence de temps, mon système est un peu confus. J’ai un peu de difficulté à gérer mon temps et faire mes exercices. Je ne me lève pas tôt comme d’habitude et nous sommes occupés pendant la journée à faire toutes sortes d’activités. Il m’est plus difficile d’insérer un entraînement dans la journée. Le moment le plus propice pour m’entraîner est le matin. Mais le matin, quelqu’un est couché sur le divan-lit devant la télé où je pourrais faire mes exercices.  À moins que j’aille courir, ce n’est pas une option. Pour la course, j’ai fait l’erreur en quittant Montréal de ne pas apporter de vêtements assez chauds. Il fait beaucoup plus frais que je m’y attendais à Kelowna, et tôt le matin, brrrr! J’ai réussi à insérer un DVD de Insanity lundi en après-midi. Mardi, notre emploi du temps a débordé un peu et finalement, pas d’entraînement depuis. Je me sens un peu paresseuse. Je  ne suis pas très fière de moi. Je voudrais m’entraîner, mais je ne le fais pas. Il y a toute sorte de raison pour ne pas le faire, soit je me lève trop tard, soit il ne fait pas beau, soit on est trop occupé. J’ai décidé dans le cours de la semaine  que finalement cette semaine, je ne ferais pas d’exercice et je ne me sentirais pas coupable. Je me suis rendue compte que dès que j’ai pris cette décision, la semaine a été plus facile. En fait, pour me déculpabiliser, je me suis dit que je m’étais entraînée pendant plus de 18 mois au moins 5 jours semaines, mais pour la plupart du temps 6 jours semaines. Aussi étrange que cela puisse paraître, ce processus m’a pris quelques jours. Je vais m’y remettre, c’est certain, lors de mon retour à Montréal. D’ici là, si je fais une course ou un DVD, ce sera un extra. Est-ce que c’est comme ça pour vous lorsque vous êtes en vacances? Est-ce difficile de faire vos exercices et de vous entraîner?