Je n’aime pas l’exercice

J’ai dernièrement croisé des gens  qui me disaient ne pas aimer l’exercice. Ça me fait sourire parce que les gens disent en fait qu’ils n’aiment pas être inconfortable. Personne n’aime faire quelque chose à laquelle ils ne se trouvent pas bons et qui les rendent inconfortable et l’exercice fait partie de ces choses-là.

Combien de fois aie-je croisé des gens qui m’ont dit “DÉTESTER” la course. Pour une raison quelconque, soit une perte de poids, une remise en forme, un conjoint qui en faisait, etc, ils ont décidé de quand même courir. Ils ont continué et persévéré. Aujourd’hui, ils sont des adeptes. Ça ne m’étonne jamais et ça me fait toujours plaisir de le constater.

Ce qui est intéressant, ce n’est pas l’exercice en soi que les gens n’aiment pas,  mais leur moins bonne performance. L’inconfort que cela amène. Personne n’aime se sentir inconfortable. Lorsque l’on n’a jamais fait d’exercice ou lorsque ça fait longtemps que l’on n’en a pas fait, c’est plus difficile et c’est définitivement inconfortable. Surtout les premières fois. On est à bout de souffle, on se sent inadéquat, maladroit, mal en point, découragé. Il faut continuer. Il faut sortir de sa zone de confort. Et à mesure que l’on progresse, que l’on devient meilleur, on se trouve bon, beau, adroit et on veut en faire plus. C’est la nature humaine.

exercice et zone de confort“Tous les êtres humains attirés par deux forces : le besoin d’éviter la douleur, ou le désir d’obtenir du plaisir. Si vous ne passez pas à l’action, c’est parce que vous pensez que la démarche  sera plus douloureuse que de ne rien faire du tout ou de ne pas agir. ” Anthony Robbins

Si vous persistez et que acceptez les inconforts que l’exercice vous cause au début, les bénéfices vont commencer à apparaître. Vous aurez plus d’énergie, un meilleur sommeil, vous serez plus centré, plus heureux, vous ferez de meilleurs choix  alimentaires parce que votre désir de performer va augmenter, vous noterez une perte de poids, vous aurez plus de stamina. Et c’est à ce moment là que ceux qui “détestaient” l’exercice commencent à aimer en faire.

Ce n’est pas tout le monde qui veut ou peut faire P90X ou Insanity et c’est normal. Le but n’est pas d’être extrême, mais de bouger. Quand on bouge, tout devient plus facile. Notre mobilité est accrue, on a une meilleure flexibilité et on peut faire à peu près tout ce que l’on veut car on est à même d’acquérir les habiletés nécessaires.

Je ne connais personne qui aime faire la lessive. Pourtant, tout le monde le fait parce que c’est nécessaire si on veut du linge propre. Personne n’aime payer pour l’essence dans sa voiture, pourtant tout le monde fait le plein pour pouvoir rouler. Personne n’aime être malade, pourtant, beaucoup de gens se nourrissent mal et ne bougent pas assez. Quand vient le temps de faire quelque chose qui concerne nos bébelles, on n’y pense même pas, et on le fait. Quand vient le temps de faire quelque chose pour notre santé et notre bien-être, c’est trop difficile, c’est inconfortable et on ne le fait pas. Nos biens passent avant notre personne.

 

Apprenez à vous aimer

Apprenez à vous aimer assez pour apprendre à aimer des choses qui sont bonnes pour vous. Bien manger et bouger font partie de ces choix. Personne n’a dit que c’était facile, mais les avantages sont bien plus grands que les désavantages. Il faut commencer à son rythme avec quelque chose qui nous convient. Vouloir courir un marathon dans 3 mois quand on vient à peine de quitter son sofa est non seulement irréaliste, mais aussi voué à l’échec. Mettez-vous au défi de faire quelque  chose selon votre capacité et respectez votre engagement envers vous-même. Parce que la première personne de qui on voudrait être fière, devrait être soi-même. Et cette fierté nous appartient. Personne ne peut nous l’enlever.

exercice, je suis fière de moi

 

Je demande toujours à mes clients du Y combien de fois ils comptent venir au gym. S’ils me disent 5 jours semaines, je pose la question une deuxième fois, puis une troisième. Souvent la réponse devient 2-3 fois et c’est ce que j’indique sur leur programme. Pourquoi? Si je mets 5 fois et qu’ils ne viennent que 3 fois par semaine, ils se sentent comme un échec. Si j’indique 2-3 fois et qu’ils viennent 3 fois ou plus, ils ont une excellente estime d’eux même et ils sont fiers de leurs efforts. Ils viendront plus souvent.

Faites la même chose. Établissez un objectif qui sans être trop facile est atteignable. Cela vous encouragera à continuer et par conséquent, vous progresserez. Et si vous progressez, c’est parce que vous êtes meilleur. Et si vous devenez meilleur, vous aimerez faire de l’exercice. C’est aussi simple que ça.

 

Combien d’heures de sommeil a-t-on besoin?

Même si nous ne nous en rendons pas compte, nous passons en moyenne un tiers de notre vie au lit. Dormir bien et suffisamment permet de recharger physiquement et psychiquement ses batteries. C’est indispensable pour se sentir bien au travail, pendant les études, dans la famille ou pendant les loisirs. On ne sait pas combien de temps un homme peut survivre sans dormir. Tout ce qu’on sait, c’est que les gens qui manquent de sommeil finissent par connaître des problèmes de concentration et de mémoire.

En moyennes, la plupart des gens ont besoin de 8 heures de sommeil, mais cela varie d’un individu à l’autre selon le mode de vie et l’âge. Certain seront reposés après 4 ou 5 heures et d’autres auront besoin de 10 heures et même plus. La durée idéale de sommeil est celle qui permet de se sentir reposé et d’occuper sa journée sans la moindre fatigue.

La durée nécessaire de sommeil varie d’une personne à l’autre , l’horloge biologique est différente pour chacun.

Le nombre d’heures de sommeil varie en fonction de l’âge

  • Un bébé : un bébé a besoin de 18 à 20 heures à la naissance, puis 14 à 15 heures environ à 1 an et 10 à 12 heures au cours de sa petite enfance.
  • Un adolescent a besoin de 9 ou 10 heures de sommeil
  • Un adulte d’environ 7 à 8 heures
  • Une personne âgée a besoin de moins d’heures de sommeil

Les critères pour évaluer un nombre d’heures de sommeil satisfaisant

  • Ne pas être fatigué et épuisé.
  • Être attentif.
  • Réussir à se concentrer.
  • Mener une activité normale.
  • Ne pas connaître de période de somnolence.

Dormir suffisamment signifie être capable de faire toutes ses activités jusqu’à la fin de la journée sans se sentir somnolent. Si, chaque matin, vous appuyez sur le bouton rappel d’alarme de votre réveille-matin, vous avez probablement besoin de quelques minutes (heures?) additionnelles de sommeil.

Si nous manquons de sommeil, notre cerveau lutte pour faire face à nos demandes, notre mémoire flanche, notre concentration baisse, nos muscles sont fatigués, notre peau est terne et nos yeux manquent de brillance.

Essayer ce test de typologie du sommeil. C’est amusant et cela vous permettra de déterminer votre profil de dormeur.