P90X | Plyometrics revisité

Cette semaine, j’ai revisité P90X | Plyometrics. J’en suis à la quatrième semaine de Les Mills PUMP. Tel que suggéré par le guide du programme, à tous les deux jours, je fais un DVD Les Mills PUMP et à tous les deux jours, je fais un entraînement cardio.  J’avais mentionné que je voulais passer au travers des DVD du programme Turbo Fire. Ce que je fais. Mais, je fais partie de quelques groupes sur Facebook dont les membres font différents programmes de Team BeachBody. Parmi eux, plusieurs font P90X et un des DVD du programme est Plyometrics.

Avant de faire Insanity pour la première fois à l’hiver 2011, on m’avait dit que Insanity était Plyometrics sur stéroïdes! Je me souviens d’avoir été un peu inquiète… Depuis ce temps, j’ai complété Insanity 3 fois. Pour avoir aussi fait trois rondes de P90X, je savais que ce serait un bonheur de me replonger dans Plyometrics. Je savais que je pouvais le faire aisément. Les premières fois, lorsque je faisais Plyometrics, je trouvais l’entraînement demandant et exigeant. J’avais parfois (lire souvent!) de la difficulté à suivre. J’en suais un bon coup et je me sentais merveilleusement bien après.

Suite à tous ces échanges sur Plyometrics, j’ai eu envie de le refaire. J’avais fait PUMP & SHRED le matin. Comme les entraînements de Les Mills PUMP ne me  fatiguent pas autant que les autres programmes que j’ai faits à date, j’avais le besoin de me donner et de me sentir vidée. C’était la sensation que je recherchais.

Il est 17:30, je mets le DVD dans le lecteur et je commence. J’ai l’intention d’y aller dans le tapis! Je vais montrer à Tony Horton que je suis capable! (Comme si Tony me regardais!) Je vais tellement y aller à fond!

J’ai eu la prétention de penser que ce serait facile. Hey! C’est facile quand on fait le minimum. C’est facile quand on ne se donne pas à fond. C’est facile quand on prend une pause et qu’on arrête avant que l’exercice ne soit complété. MAIS, ce n’est jamais facile quand on saute plus haut, quand on fait le mouvement plus rapidement, quand on tient jusqu’à la fin du segment. Quand on puise en soi des ressources d’énergie qu’on pensait ne pas avoir. Oui! C’est gratifiant! Non! Ce n’est pas facile! Comme le dit si bien Tony: “Nobody said it was easy!” Et comment!

Pendant cette séance, j’ai fait plusieurs observations:

  • Un entraînement ne devient jamais plus facile, c’est vous qui devenez meilleur.
  • Vous êtes toujours capable de donner plus.
  • Si vous trouvez l’entraînement facile, c’est que vous n’y mettez l’intensité requise.
  • Je me suis ennuyé de Tony…
Il y a tellement de programmes que j’aime et il y en tellement que je veux essayer. J’aime retourner à P90X, Insanity, Insanity The Asylum vol.1, mais j’ai tellement hâte d’essayer Insanity The Asylum vol.2 et Les Mills Combat. Je veux refaire P90X2, je voudrais compléter un 90 jours de Turbo Fire et essayer ChaLean Extreme. Si j’avais le temps de faire deux programmes à la fois, voir trois, ça règlerait le problème!

* Si vous faites présentement un programme et/ou un entraînement  et que vous désirez vous joindre à mon groupe pour partager vos efforts, pour avoir de la motivation et du soutien, envoyez moi un courriel à maayotte@gmail.com avec votre nom (sur Facebook) et le programme que vous faites. C’est avec plaisir que je vous ajouterai au groupe. On s’y amuse et surtout on s’encourage à continuer!

Facebook Twitter Email
Tagged , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laissez un commentaire