J’ai finalement couru mon premier 10 km dimanche dernier. C’était un objectif que je visais depuis longtemps et c’est accompli. Je parlais au téléphone avec mon amie Natalie qui s’entraîne pour faire un demi-marathon au Marathon de Montréal. Quand je lui ai dit que la semaine d’avant j’avais fait 8.6 km et que si j’avais fait un autre 10 minutes de course, j’aurais probablement parcouru mon 10 km. Elle m’a répondu que quand il ne s’agit que de 10 minutes, c’est dans la tête. Hummm… Je lui ai parlé juste avant ma course. Elle m’a fait réfléchir. Dix minutes c’est vraiment dans la tête… Quand je suis à la fin du parcours que je me suis fixée, j’ai toujours hâte de finir. Je me dis que, ça y est, c’est fait! Et je peux arrêter. Et à toutes les fois que j’aurais aimé en faire plus, et que je me suis arrêtée, une fois que je suis revenue à la normale, c’est à dire respiration et pouls normaux, je me dis que si j’avais été un petit peu plus loin, ou que j’avais couru un petit peu plus longtemps, j’aurais pu faire le ou les quelques mètres de plus. Et ce que Natalie m’a dit, c’est vrai. À ce point, c’est entre les deux oreilles que ça se passe. Toujours est-il que j’avais l’intention de faire une longue course. Dans mon cas, une longue course, c’est plus de 7 km.  J’essayais de calculer, avec les parcours que je fais habituellement autour de chez moi, lesquels me permettraient de couvrir 10 km. Je savais que si j’allais du côté de La Prairie, passée l’étang de La Citière, j’avais 6 km certain. Maintenant, sur le chemin du retour, au lieu de tourner sur ma rue (et revenir chez moi), ce qui est toujours tentant, si je continuais sur la piste cyclable vers le parc Roger, je pourrais facilement aller chercher les 4 km restants. Alors, tout était dans la tête. Il fallait absolument à mon retour de La Prairie, que je continue tout droit sur le parc Roger. Donc, je pars. Il fait beau, il fait frais, la brise est légère. Je croise plein de gens sur la piste cyclable. Beaucoup de coureurs, à mon grand étonnement. Plus que ce à quoi je m’attendais. Ils sont pour la plupart en groupe. J’ai un bon rythme. Je dois être reposée car je n’ai pas vraiment l’impression d’aller plus vite que d’habitude, et je fais mon premier km en deça de 6 minutes. Je continue, et le deuxième km est aussi en deça de 6 minutes. Ça me stimule, la course va bien et finalement, je ferai les 4 premiers km en deça de 24 minutes. Bonne moyenne. Lorsque j’arrive à la moitié du parcours, soit 5 km, record personnel, 29:22! Il n’en faut pas plus pour m’encourager à continuer. J’arrive finalement au croisement du parc Roger et ma rue. C’est décidé, je continue. À la hauteur du terrain de soccer, 6 km de faits. Je me dis: rends-toi à 7 et tu verras. Rendue à 7 km, je suis vraiment pas loin du boulevard Rome. C’est là que je fais demi-tour quand je fais 5 km. C’est dans la tête, tu peux le faire. Tout va bien. Finalement, j’en suis à un peu plus de 8 km à Rome. Je fais demi-tour au boulevard Rome, et je sais qu’à partir de là, je suis à 2.5 km de ma porte. C’est dans le sac! J’aurai fait mon 10 km, quitte à en marcher une portion. Je me dis, Marie-Claude, rends-toi à 9 km, et puis tu marcheras un petit 45 secondes. (Quand j’arrête de courir pour marcher, c’est toujours 45 secondes). C’est bon! Arrive le 9 km, je suis au boulevard Rivard. Je me dit: Allez! Continue jusqu’au terrain de soccer. Et là, j’ai mes deux Marie-Claude qui me parlent:
  • Marie-Claude motivation: Vas-y, t’es capable, t’es presque rendue. C’est dans la tête que ça se passe. Mind over body!
  • Marie-Claude la paresseuse: Arrête, marche, prend ça relaxe, t’as déjà fait 9 km. Quand même! Ce n’est pas rien!
Finalement, Marie-Claude Motivation a parlé plus fort. Et sur la dernière portion, je pensais à Natalie et l’effet qu’elle a eu sur moi. Je ne me suis donc pas arrêtée. Ma grande surprise fut que je n’avais pas encore atteint ma rue que le GPS me disait que j’avais fait 10 km en 62 minutes et quelques. Wow! C’était fait! Accompli! Done! Finito! J’ai fait 10km. Woohoo! Quand j’ai atteint ma rue, il ne me restait environ que 300 mètres. Pas question de m’arrêter! Tout ça pour finir avec 10.33 km en 64:13. J’ai passé un très beau dimanche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam blocked by CleanTalk.