J’ai atteint l’objectif de courir 10 km et le temps plus frais est arrivé. Je n’ai pas arrêté de m’entraîner, mais je le fais à l’intérieur. Par conséquent, je cours beaucoup moins. En fait, je n’ai couru qu’une fois cette semaine. Courir est très différent des autres formes d’entraînement pour moi. J’imagine que ça l’est pour la plupart des gens, mais je n’ai pas eu de témoignages à cet effet. J’aime courir, et la satisfaction que cela me procure lorsque c’est fait. J’aime être forte, en santé, énergique, dynamique et me sentir en contrôle de mon corps. L’entraînement me procure tous ces bénéfices. La course, elle, me fait sortir dehors, prendre de l’air, croiser des gens sur la piste cyclable, et bien sûr me permet de me sentir au meilleur de moi-même. C’est exigeant, mais d’une façon très différente que de faire des DVD aussi difficiles soient-ils. Quand je cours, je m’éloigne de la maison. J’ai une distance à parcourir, et je dois revenir. Quand je m’entraîne à la maison, je peux arrêter quand je veux (même si je ne le fais pas). Avoir l’option de m’arrêter est comme un échappatoir. Pourtant courir 5 km ne prend que 35 minutes, récupération et étirements compris. Faire un DVD me prendra entre 40-45 minutes à 60-65 minutes. Question temps, la course est un bien meilleur choix pour un minimum d’exercice (en temps bien sûr). Pourtant, je choisis souvent le DVD  pour avoir le choix d’arrêter… Qu’est-ce qui fait que je préfère m’entraîner 10-15 minutes de plus? J’essaie de comprendre la logique, en fait, ma logique derrière tout ça et je tourne en rond. Je vais devoir y réfléchir encore. Toujours est-il que je suis allée courir aujourd’hui. Je m’étais promis que j’allais courir au moins une fois cette semaine. J’ai finalement fait 6.53 km. À l’allée, c’était plus difficile, car c’était assez venteux le long de l’étang de La Citière et de la 132. Sur le retour, c’était magnifique. Selon le GPS, j’ai fait 5 km en 29:58. Faire mon 5 km en moins de 30 minutes est de plus en plus fréquent. La température était belle et sur le retour,  j’avais le vent dans le dos. Après ma course, quand j’ai regardé ma cadence et mon temps à chaque kilomètre, sur 3 kilomètres j’étais en deça de 6 minutes, et un 4ième à 6:01. Je me rends compte que j’ai amélioré ma cadence en général. C’est une belle amélioration. J’ai aussi constaté que mon effort perçu par rapport à ce que j’accomplis en temps et en distance a aussi changé. Au début de ma saison de course, soit en mai, j’étais vraiment épuisée quand je courais le plus vite possible pour tenter de faire mon 5 km en 30 minutes. Et je le faisais toujours autour de plus ou moins 33 minutes. Aujourd’hui et quelques autres fois, j’ai réussi à atteindre cet objectif sans avoir eu l’impression de donner autant d’effort. N’allez pas croire que je me pense en promenade. Je dois tout de même faire un effort, mais c’est beaucoup moins difficile. Je me suis seulement  améliorée en général. Je suis vraiment contente de cette constatation. Tout ce qu’il faut maintenant est de maintenir  ou d’améliorer ces résultats. Et ça ne se fera qu’avec de la constance dans mes sorties. Le 5 km en 30 minutes est maintenant un acquis et il me faut le conserver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam blocked by CleanTalk.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.