Je suis une personne à chiffres. Je compile tout le temps. Que ce soit le nombre de répétions, les poids, la distance ou le temps. Quand je m’entraîne, je compte. La principale raison est de savoir où j’en suis. En sachant d’où je pars, je saurai vers quoi aller et je verrai si je progresse. Je mets toujours un nombre dans ma tête et j’essaie soit de l’égaler ou le surpasser. C’est ma méthode avec P90X, Insanity, Asylum, Supreme 90 Day et la course. J’essaie toujours de faire mieux. Aujourd’hui, je n’ai pas fait mieux. En fait, j’ai fait mon pire temps de la saison. Même en mai, lors de ma première course, j’ai obtenu un meilleur temps! Je ne sais pas ce qui s’est passé. J’étais très déçue. Je suis partie plus tard que d’habitude, il faisait chaud, je n’avais pas envie. Puis, je me suis dit que c’était mieux de faire une mauvaise course que de ne pas courir du tout. Et ça a donné un chrono dont je ne suis pas tellement fière. Je me suis abonnée au magasine Runners’s world. Il y a plein d’articles sur comment améliorer sa performance, sa distance, son temps, etc. Je les lis tous, mais je n’applique pas trop les méthodes parce que trop peu familière avec les termes. On y parle de cadence, de course tempo, de longue course, etc. Je vais devoir m’y mettre et trouver une méthode pour allonger ma distance et améliorer mon temps. Selon RW, un débutant ne doit pas s’attarder à son temps, mais plutôt à la distance parcourue. Il faut compléter la distance. Une fois que l’on réussit à couvrir la distance, là on peut avoir comme objectif d’avoir un meilleur chrono. J’ai de la difficulté à ne pas regarder le temps. Je suis une fille qui fonctionne avec les nombres. C’est pourquoi mon temps m’a beaucoup déçue aujourd’hui. Je ne sais qu’en faire. Ma plus grande crainte et de ne pas, au minimum, égaler le résultat de ma course de dimanche dernier lors de l’étape 4 de la Coupe Dix30, le 22 juillet. Il y a définitivement quelque chose qui m’échappe… De plus, une amie m’a demandé de faire un demi-marathon ou même un marathon l’année prochaine. Je n’ai pas encore acceptée car je n’ai pas encore décidé que je pouvais le faire. Tout est dans l’attitude. Si je décide que je vais le faire, je le ferai. C’est comme n’importe quel programme que j’ai entrepris jusqu’à présent. Quand ma décision est prise, le reste suit. Ce n’est pas automatiquement facile, mais c’est déjà décidé. C’est là où j’en suis. J’ai une admiration sans borne pour toutes les personnes qui font un marathon. Que ce soit en 2:30 ou en 4:30. L’engagement, le dévouement, les peines, les douleurs, le temps, le découragement, les blessures, tout ça, c’est quelque chose. La préparation dure des mois, voir un an, et l’évènement comme tel, au plus 5 heures. Wow! Mais pour ça, il faut mettre un plan en place. Quelle sera la prochaine étape?

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam blocked by CleanTalk.