Finalement, je compléterai Asylum en 32 jours au lieu du 30 jours initiales. J’ai eu une semaine assez chargée et j’ai eu un peu de difficulté à gérer mon temps. De plus, Game Day est tombée sur ma journée la plus folle de la semaine, soit le jeudi. J’avais 4 tests cette semaine et l’un d’eux comportait beaucoup de matière et je n’ai pas été capable tout faire. Alors, c’est l’entraînement qui a écopé. C’est très exceptionnel pour moi. J’étais aussi fatiguée car j’ai peu dormi. Je suis la fille qui doit dormir son huit heures par nuit. Quand j’en dors six, cela m’affecte. Il faut dire que le week-end passé en a été un assez holé.  Alors tout ça ensemble a fait que je ne me suis pas entraînée ni jeudi, ni vendredi. J’ai tout simplement manqué de temps. Ah! Mais avoir deux jours de repos a ses avantages! Vous auriez dû me voir faire Game Day hier. Comme j’avais pris deux journées de repos,  j’avais décidé que j’allais me reprendre et que j’allais donner mon maximum. Et je l’ai fait. Mis à part l’exercice pour la natation, celui où on est couché sur le ventre et où l’on simule la nage en position superman et pendant  lequel j’avais les épaules en feu, j’ai  fait tous les exercices sans m’arrêter une fois. Oh! Bien sûr! J’ai ralenti, mais je ne me suis pas arrêtée. Et de plus, j’ai dépensé une trentaine de calories de plus que les fois précédentes. Yeah! Je ne sais plus quel segment j’ai trouvé le plus difficile. Je sais seulement que le premier segment, le one-mile-run demeure mon préféré. Tantôt, je vais faire le dernier Vertical Plyo du programme. Formule 1 oblige, je n’ai pas accès à la télé avant que la course soit, terminée. Que voulez-vous, je suis mariée avec un adepte de la F1 qui ne manque pas une course en direct quelque soit la raison. Il faut dire qu’il est seulement 06:40. J’ai quand même toute la journée pour faire mon entraînement… Bon dimanche à tous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam blocked by CleanTalk.