C’est quoi la plyométrie?

On entend souvent le terme plyométrie. Il est utilisé pour déterminer les types d’entraînement que l’on fait. Dans le but de mieux comprendre ce qu’est la plyométrie, il est important de comprendre la façon dont les muscles se contractent.

Il a trois types de contractions: la contraction isométrique, la contraction concentrique et la contraction excentrique. Une contraction isométrique est lorsqu’il n’y a aucun mouvement. Lorsque l’on fait la planche ou la chaise contre le mur, ce sont des contractions isométriques. Une contraction concentrique se produit lorsque le muscle se raccourcit. Une contraction excentrique se produit lorsque le muscle s’allonge. Pour bien comprendre, regardez l’illustration ci-dessous.

Pliométrie Contractions Musculaire

 

Par exemple, lors de l’exécution du squat-jump, au moment du squat, les quadriceps et les fessiers s’allongent et sont dans la phase excentrique et les ischio-jambiers se raccourcissent et sont dans la phase concentrique. Lors du saut, les quadriceps et les fessiers se raccourcissent et sont dans la phase concentrique et les ischio-jambiers s’allongent et sont dans la phase exentrique.

 

Pliometrie squat-muscles

C’est quoi la plyométrie?

Un entraînement en plyométrie est caractérisé par des exercices qui sollicitent les muscles dans une séquence précise,soit,une contraction excentrique rapide suivie immédiatement d’une contraction concentrique explosive, c’est-à-dire avec une intention de vitesse ou d’effort maximal.

La force et la vitesse sont deux aptitudes physiques distinctes qui, lorsqu’elles sont réunies, déterminent la puissance. La force est le niveau de tension qu’exerce un muscle ou un groupe de muscles au court d’une contraction. La vitesse, quant à elle, est la capacité d’exécuter un ou des mouvements en une courte durée.

La puissance musculaire peut s’exprimer ainsi: 

puissance = force x vitesse

L’entraînement plyométrique est très efficace pour améliorer la force fonctionnelle, c’est-à-dire une puissance utilisable dans la vie de tous les jours. En effet les mouvements employés sont des mouvements exécutés sans poids. On fait seulement appel au poids du corps. C’est pourquoi on dit développer une force utile. Par comparaison, il est difficile de transposer la force acquise au bench-press, car il est rare que l’on ait à faire un effort allongé sur un banc.

De plus, un muscle entraîné avec une forte intensité a un EPOC supérieur (Excess Post Exercice Oxygene Consumption = excès de consommation d’oxygène post exercice), c’est-à-dire qu’après l’effort le corps va continuer à brûler des calories de manière plus importante après l’effort. L’entraînement plyométrique contribue à stimuler votre métabolisme et est donc très utile pour brûler les graisses.

Ce type d’entraînement est donc recommandé pour une mise en forme globale. Il est recommandé pour compléter la musculation ou l’entraînement d’endurance tel que la course, le vélo, la nage etc. Insanity et Focus T25 sont d’excellents exemples d’entraînements avec pliométrie.

Source: Les mythes et réalités sur la musculation, Martin Lussier et Pierre-Mary Toussaint, Les Éditions de l’Homme.

Facebook Twitter Email
Tagged , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laissez un commentaire