Month: décembre 2011

Mes premières impressions sur P90X2

J’ai reçu mon P90X2 mardi dernier. Wow! C’est comme Noël d’avance. Bien sûr, la publicité mise de l’avant avant le lancement du produit  a créé une grande anticipation pour les fans de P90X, y compris moi-même. Je n’étais pas à la maison lors de la livraison du colis. C’est G  qui a signé pour celui-ci. Il m’a fait croire qu’il l’avait emballé pour le mettre avec les autres cadeaux sous l’arbre de Noël. J’ai protesté, et il m’a répondu: “Tu ne sais même pas c’est quelle boîte et tu ne peux pas toutes les déballer. Héhéhé!” Finalement, il me faisait marcher. Mon précieux colis m’attendait sur la table lors de mon retour à la maison. Presqu’immédiatement, j’ai commencé à visionner les DVD pour avoir une idée de ce qui m’attendait. Un peu déçue que les séances d’entraînememt n’aient pas vraiment diminué en longueur. Elles ont toutes une durée de 60 minutes et plus chacune. À tous le moins pour la première phase. Je n’ai pas encore visionné les autres DVD. C’est quand même assez long… Ma première idée était de commencer le programme en janvier (après le jour de l’an).  Étant curieuse, je me suis dit que j’allais juste essayer les premiers DVD pour voir comment ça allait et finalement je me suis laissée prendre au jeu et jusqu’à date, je suis le programme à la lettre. Il est recommandé de faire chaque phase de 3 à 6 semaines. Et que je commence tout de suite, ça n’a pas vraiment d’importance. De plus, c’est un style de vie. Pour ma part, les dates ne sont pas vraiment importantes et de toute façon, j’aime ça! Mes premières impressions ont été mitigées. Je suis du style à faire un effort intense et parfois ne pas trop faire attention à la forme. P90X2, dans son approche, privilégie la forme au nombre. Tony Horton en fait une priorité. Le nombre n’est pas important si vous n’exécutez pas l’exercice comme il faut. C’est une belle leçon pour moi. Beaucoup d’exercices sont basés sur l’équilibre et faire les mouvements vite n’est pas recommandé. S’appliquer apportera beaucoup plus de résultats que faire un nombre maximum de répétions  si elles ne sont pas faites correctement. Étant donné qu’il y a souvent l’utilisation du ballon d’exercice, le tronc est toujours en demande afin de maintenir sa stabilité en plus de faire un effort avec un autre groupe de muscles ciblés. L’équilibre est presque tout le temps en jeu car plusieurs autres exercices se font sur une seule jambe ou dans la position de planche, soit avec des poids ou en équilibre sur une seule main. Les poids, lorsqu’ils sont utilisés, ne sont pas nécessairement très lourds.Ce n’est pas facile et ça prend autant d’endurance que de force.  Je m’y fait tranquillement et j’aime ça.  De plus, j’étais courbaturée le lendemain au niveau des trapézoïdes et du grand dentelé. Ouch! J’ai travaillé! Un autre aspect intéressant qui est pour moi une grande découverte (Coudonc, j’étais où?) est l’utilisation du foam roller. Sur chaque DVD de la première phase, sauf le Yoga,  il y a plus ou moins une dizaine de minutes avec ce fameux foam roller (désolée, je n’ai pas trouvé le nom en français). Comme sur tous les DVD de P90X, il y a toujours une personne qui fait le mouvement modifié. Donc, il y a une personne qui fait cette portion sans foam roller, ce qui équivaut à une période d’étirements. N’en ayant pas, je suivais la personne qui faisait cette partie du DVD sans l’accessoire en question. Mon constat était que c”était une perte de temps. C’est bien beau faire des étirements cher Tony, mais fais-moi travailler! Il  vante les mérites du foam roller comme si c’était la découverte du siècle. Finalement, je m’en suis procuré un dimanche qui était la journée Yoga. Donc, je n’en avais pas besoin. J’ai quand même décidé de l’essayer. Il me restait un DVD à faire pour compléter la semaine. J’ai donc fait le réchauffement et la session foam roller tout en visionnant le dernier entraînement de la semaine, question d’avoir une idée de ce que je ferais ce matin. J’ai continué à visionner le DVD tout en roulant doucement sur mon nouvel accessoire. WOW! Je ne m’attendais pas à cela. En regardant le DVD, ça ne semble pas être si exceptionnel. Tu vois trois personnes rouler sur un cylindre en mousse! Mais lorsque je l’ai essayé, je n’en revenais pas du bien que ça fait. Ça ne remplace pas un massage, mais dieu du ciel que c’est merveilleux. J’ai même appelé G pour lui dire qu’il devait essayer ça! Vraiment! Plus tard, dans l’après-midi, J est passée. Je lui ai fait part de ma nouvelle acquisition. Sa réaction: “Franchement, c’est seulement un cylindre!” Je l’ai encouragée à l’essayer. Elle était d’accord. Ça fait du bien! Voici un lien pour vous donner une idée: Foam roller. Je vous recommande de vous en procurer un. J’ai acheté le mien chez Fitness Dépôt pour 15$.Vous n’avez certainement pas besoin de faire P90X pour en bénéficier. Je commence ma semaine 2 ce mercredi. J’aurai besoin de m’habituer à ces entraînements, mais j’aime le fait d’être obligée de m’adapter à une nouvelle approche. C’est excellent pour le corps et pour l’esprit. Comme on dit souvent, il n’y a qu’une chose qui ne change pas, et c’est le changement. Jusqu’à ce jour, j’aime beaucoup. Je recommande ce programme si vous êtes relativement en forme. Si vous partez à zéro, essayez autre chose. Lorsque j’en serai à la phase deux, je vous partagerai mes impressions.

Je me suis entrainée en fin de journée

Wow! Ça ne m’était pas arrivé depuis août! Cette semaine, je me suis entraînée vers 17:00. Moi qui dit tout le temps que si je ne le fais pas le matin, il est probable que je ne le ferai pas. Eh! Bien! Je viens de prouver le contraire! Il faut dire que lorsque je me suis levée, ce matin là, je n’avais pas envie. Et ça fait quelques fois que ça m’arrive dernièrement. G m’a fait remarquer que je ne me suis à peu près pas arrêtée depuis près d’un an. Ce n’est pas grave si je saute une journée. Je suis d’accord. Mais, voyez-vous, il y a aussi autre chose. Je sentais qu’il me manquait quelque chose. C’est vraiment une habitude et mon corps et ma tête sont habitués à cet effort, à cette routine. De plus, j’avais loggé sur Beach Body que j’avais fait mon entraînement. J’aurais pu l’enlever, annuler le log. Mais, non. Je me suis dit, on logge, on s’entraîne! Et ma foi, ça n’a pas été aussi terrible que je pensais. Le plus difficile a été de me dire, allez hop! Fais-le! Une fois le DVD en marche, ça a été comme sur des roulettes et je me sentais vraiment bien après. J’ai super bien dormi et le lendemain, j’ai fait mon entraînement du matin comme si de rien n’était. Comme quoi le fait de s’entraîner le matin c’est mieux, c’est dans ma tête. J’en retire autant de bénéfices en fin de journée que le matin. Une autre chose qui est excellente, est de changer la routine. Que ce soit pour l’exercice ou autre. Ça permet de donner une autre perspective et ça amène d’autres façons de voir les choses. Ça, c’est très positif.

Ma nouvelle petite robe noire

Avant hier, je suis allée m’acheter une nouvelle petite robe noire. Ben oui! C’est encore le temps de l’année du party de Noël! Je ne suis pas le genre tite-robe tout le temps. Je ne me maquille pas, je suis toujours en pantalon ou tailleur pour travailler. Les week-ends, je porte parfois des jeans, mais vraiment,  mon vêtement de prélédiction est le pantalon de yoga avec sa petite veste. Une camisole dessous et c’est le confort total. Bon, je reviens à la robe. Il en faut une pour les occasions spéciales et pour les soirées plus “habillées”. Je n’aime pas porter une robe avec des bretelles spaghetti, car je n’ai pas trouvé à ce jour un soutien-gorge sans bretelles qui me procure le soutient dont j’ai besoin. Il faut couvrir mes épaules pour pouvoir porter le support adéquat. À la recherche de la robe idéale, j’ai surfé sur le net pour voir ce que je pouvais trouver comme modèle intéressant. Et je ne voulais pas non plus payer une fortune pour robe que je porterai deux, trois fois avec de la chance. J’ai trouvé le bijou chez H & M. 40$! Wow! Très abordable. J’ai réussi à convaincre G de m’accompagner pour pouvoir me conseiller et soyons honnêtes, pour me dire qu’il me trouvait pas mal hot! Mon premier choix était sur une robe mauve foncé. Le modèle était soit mauve ou noir. Sur les conseils de G, j’ai choisi la noire. Les arguments de G: plus classique, ça se porte plus souvent, elle te va vieux. Bon, il m’a accompagnée, il a pris le temps d’aller me chercher les différentes grandeurs et d’attendre pendant que j’essayais ma robe. J’ai décidé d’aller avec son choix. Pendant que j’étais dans la cabine, la disposition des miroirs me permettait de voir mon dos de dos! Au complet. c’est rare que je peux me voir comme ça sans me décortiquer le cou ou prendre un autre miroir et de me voir tout croche (Vous aurez peut-être compris que je ne magasine pas souvent et je ne me retrouve pas souvent dans une cabine d’essayage).  Donc, j’attendais mes robes à essayer et je me suis observée le dos. Ouin! J’ai le derrière pas mal plus gros que je pensais… Mais ce dos! Wow! je me suis mise à flexer et admirer ( je n’exagère même pas!) ce dos sur lequel je travaille depuis un bon bout de temps. Mes abdos, je les vois. Mes biceps, je les vois. Mes jambes, je les vois. Mais mon dos, dans toute sa splendeur était bien à ma vue sans me causer de torticolis. Je suis découpée, je vois les muscles et définitivement, je suis satisfaite des résultats! J’adore ce que j’ai vu et c’est une source de motivation pour continuer de faire ce que je fais. Je suis donc repartie avec ma petite robe noire dans laquelle je me trouve terriblement sexy et j’ai remercié G de m’avoir accompagnée. Il m’a même offert ma robe. Et je la porterai ce soir pour notre party de Noël au travail. Ma nouvelle petite robe noire a tout ce dont j’ai besoin. Elle est très confortable, G l’a choisi, je pourrai la porter à d’autres occasions et je n’ai pas payé une fortune. Et plus que tout, I’m smoking hot! Vive la petite robe noire!

Quand ça ne te tente pas!

Ça m’est arrivé ce matin. Je me suis levée vers 05:00 comme d’habitude. Reposée, alerte et avec de bonnes intentions. Je m’étais couchée la veille en sachant quel entraînement je ferais aujourd’hui. Vertical Plyo de Asylum. C’est toujours un défi de le faire, mais ce n’est qu’environ 40 minutes… En fait, pas si long que ça. Toujours est-il que lorsque je suis arrivée dans la cuisine, ça ne me tentait pas, mais pas du tout. La veille, je n’avais pas fini la vaisselle. On avait mangé des pâtes et il restait les chaudrons et la passoire à laver. J’ai fait la vaisselle. Je suis allée chercher le journal et l’air de rien, j’ai commencé à le lire. Je faisais tout ce que je pouvais pour ne pas descendre dans le sous-sol, m’installer et en finir avec ce fichu de Vertical Plyo. Les idées trottaient dans ma tête. “Hummm… Je pourrais le faire plus tard cet après-midi”. Je sais très bien que la plupart du temps, quand je remets mon entraînement à plus tard dans la journée, finalement, je ne le fais pas…9 fois sur 10. Je me suis aussi dit: “ Ah! pourquoi pas une journée de congé?” Ensuite, j’ai commencé à plier le linge qui était dans la sécheuse. Ça m’occupait et je repoussais l’idée que j’allais m’entraîner. Je commençais à manquer de temps car ce matin, j’avais une formation à 09:00 au centre-ville. Il fallait que  je bouge. Finalement, je me suis dit que je pourrais le faire et passer au travers du mieux que je le pouvais. Je résistais, je résistais. Puis dans un dernier élan et avec les miettes qui restaient d’une volonté qui fondait à vue d’oeil, j’ai enfilé mes vêtements d’entraînement, mis mes souliers, allumé le DVD, appuyé sur play et à mon grand désespoir (aller savoir pourquoi), j’ai commencé…ouf! Mais, ça ne me tentait pas! Le pire (ou le mieux?) est que j’y ai mis l’effort et je n’ai pas fait les exercices à moitié. Ce n’était pas le meilleur de mes entraînements, mais ça n’a pas été le pire non plus. Je n’ai pas encore cerné la raison réelle pour laquelle je n’avais aucun désir de m’entraîner.  La noirceur? Le temps de l’année? La paresse? Ça me semble être la raison la plus probable. Ma réflexion, au bout du compte, est que lorsqu’on a décidé de faire de l’exercice, ce n’est pas toujours facile, mais quand on est motivée, même la fatigue ou les muscles endoloris ne nous arrêtent pas. Lorsque ta tête décide que ça ne te tente pas et qu’il ne semble pas y avoir de raisons valables pour ne pas le faire, et que malgré tout on le fait, c’est à ce moment là qu’on est les plus grands gagnants. Vaincre ce sentiment d’écoeurite dont je dois encore trouver la source au moment où j’écris ces lignes est une plus grande victoire que tous les matins où je me suis levée un peu plus fatiguée que les autres et que j’ai suivi mon programme. Quand on est motivée, c’est facile. C’est quand ça ne te tente pas que c’est un défi et c’est là que j’ai tout mon mérite.

Un petit peu souvent devient un gros peu avec le temps!

Je suis tellement, mais tellement contente quand les gens bougent autour de moi! Je bouge depuis toujours. Je sais ce que bouger m’apporte. Et je me sens tellement bien. Mais quand je vois des gens qui s’y mettent et qui se disent: C’est maintenant! Je bouge! Ça me rend heureuse et fière d’eux. Je suis fière de leur décision. Cette décision ne m’appartient même pas et elle me rend heureuse! De plus en plus de gens dans mon entourage immédiat ont décidé de faire une activité. Et je le dis toujours et je me répète. Ce n’est pas ce que vous faites qui est important, mais le fait de prendre action et de le faire. Un petit peu souvent devient un gros peu avec le temps. Un gros peu fait de gros changements à long terme. Si, de quelque façon que ce soit, je peux vous inciter à bouger et prendre soin de votre santé, je vais être la personne la plus heureuse. Je suis consciente que les contraintes familiales, le travail, les obligations de toutes sortes peuvent être dans le chemin. Je parlais avec un de mes clients qui fait aussi P90X. Il m’expliquait qu’avec un nouveau né, une petite fille de 8 ans, sa conjointe et le travail, il est difficile de faire de la place pour un entraînement. Il y réussit tout de même trois fois par semaine. Chapeau!!! Je vous invite à partager vos succès avec votre entourage. Parce que si vous en  parlez, vous susciterez de l’encouragement et cela vous apportera de la fierté. Ses sentiments de fierté et d’accomplissement vont vous inciter à continuer et vous allez inspirer les gens à en faire autant. C’est une roue qui tourne. Quand elle a son élan, elle a une vitesse de croisière et elle fait  son chemin longtemps. Une petite poussée de façon régulière et elle tourne et elle tourne. La première poussée demande plus d’effort, mais lorsqu’on a un air d’aller, c’est juste une petite poussée tout le temps. Et un petit peu souvent devient un gros peu avec le temps!
%d bloggers like this: